Apnée du sommeil et glaucome : mieux respirer pour mieux voir

Fatigue diurne, maux de tête et maladies cardiovasculaires font partie des conséquences connues de l’apnée du sommeil. Mais saviez-vous que celle-ci peut également entraîner de sévères problèmes de vision? Et que les personnes souffrant du syndrome d’apnées obstructives du sommeil (SAOS) sont dix fois plus à risque de développer un glaucome?[1]

Des hypothèses confirmées

En effet, une récente étude a révélé une corrélation entre apnée du sommeil et glaucome. Les chercheurs, suspectant un lien entre les deux maladies, ont mis au point une méthode permettant de mesurer la pression intraoculaire des patients souffrant d’apnée du sommeil, sans avoir à les réveiller. C’est en plaçant un capteur sur une lentille cornéenne qu’ils ont été capables de surveiller les effets des pauses dans la respiration sur la pression de l’œil. Les résultats obtenus ont confirmé leurs hypothèses.[2]

Les conséquences de l’apnée du sommeil sur la vision

Il existe trois types d’apnée du sommeil, mais la plus répandue est l’apnée obstructive du sommeil (AOS) qui touche 84 % des personnes atteintes. C’est donc elle qui peut avoir potentiellement le plus d’impact sur votre vision.

L’apnée du sommeil est un trouble qui entraîne des pauses respiratoires durant lesquelles le nerf optique n’est plus irrigué correctement. La pression de l’œil chute quand le patient arrête de respirer, provoquant une baisse du niveau d’oxygène dans le sang.[3] Cela pourrait contribuer à une dégradation du nerf optique, qui envoie les informations visuelles au cerveau.[4] Si ce nerf est endommagé, la vision du patient peut être affectée de manière irréversible.

Il est parfois difficile de faire le lien entre l’apnée du sommeil et certains problèmes oculaires. Si vous souffrez d’apnée du sommeil, n’hésitez pas à le mentionner à votre optométriste.

En quelques chiffres…

  • L’apnée du sommeil se produit chez environ 24 % des hommes et 9 % des femmes.[5]
  • En dépit de son taux relativement élevé d’occurrence, l’AOS n’est pas diagnostiquée chez 80 % des hommes et 90 % des femmes qui souffrent de la maladie.[6]
  • Le glaucome est la 3e cause de cécité au Canada et touche 2 % de la population de plus de 40 ans.[7] Le glaucome est une maladie silencieuse, qui se développe sans douleur et sans qu’aucun symptôme puisse alerter la personne atteinte. Quelque 100 000 Québécois âgés de 40 ans et plus souffrent de glaucome, mais jusqu’à 50 % de ces personnes ignorent qu’elles vivent avec cette maladie traitable.


[1] Source : Science Daily, <https://www.sciencedaily.com/releases/2016/07/160722093229.htm>

[2] Source : Infoclip, <https://infoclip.ca/quel-est-le-lien-entre-lapnee-du-sommeil-et-le-glaucome/>

[3] Source : AOQ, <https://www.aoqnet.qc.ca/wp-content/uploads/2017/04/Aprnee-sommeil.pdf>

[4] Source : Science Daily, <https://www.sciencedaily.com/releases/2017/08/170822170538.htm>

[5] Source : AOQ, <https://www.aoqnet.qc.ca/wp-content/uploads/2017/04/Aprnee-sommeil.pdf>

[6] Source : AOQ, <https://www.aoqnet.qc.ca/wp-content/uploads/2017/04/Aprnee-sommeil.pdf>

[7] Source : AOQ, <https://www.aoqnet.qc.ca/votre-vision-et-vos-yeux/maladies-des-yeux/glaucome/>