Budget du Québec : lueur d’espoir pour les optométristes

Parmi les faits saillants du budget déposé hier, nous retenons une légère baisse de l’impôt des particuliers, l’abolition de la taxe santé de façon rétroactive à 2016 et hausse de 4,3% des dépenses en santé.  Le budget du ministère de la Santé et des Services sociaux s’élève donc à 40,2 milliards $. Les dépenses prévues pour l’année 2017-2018 seront de 742 millions $ et 1,2 milliard $ en 2018-2019. Notons que les médecins encaisseront une hausse de 419 millions $ ce qui nous permet d’espérer un rattrapage pour les optométristes.

Au fil des ans, le MSSS a soit imposé aux optométristes des gels de tarifs, soit des augmentations insuffisantes souvent inférieures à l’IPC, ou même des mécanismes venant réduire les tarifs de certains actes. Après avoir augmenté considérablement la rémunération d’autres professionnels de la santé, et bénéficiant d’une situation budgétaire plus favorable qui lui permet de réinvestir en santé, le MSSS a l’occasion d’effectuer un redressement juste et équitable dans le cadre du renouvellement de l’entente quinquennale qui assurera la fidélité des optométristes au régime public pour des années à venir.

Le temps est venu pour le gouvernement de reconnaître l’apport essentiel des quelque 1400 optométristes, répartis dans toutes les régions du Québec, qui font preuve de patience depuis très longtemps. Un redressement imminent des tarifs des services assurés s’impose afin que les optométristes puissent continuer de jouer leur rôle critique de première ligne en santé oculaire auprès de la population.