Budget fédéral : pas d’imposition des régimes collectifs d’assurance-santé

Malgré un budget sans grandes conséquences, ni bonnes, ni mauvaises, que certains ont qualifié de plutôt « beige », nous avons la confirmation que le gouvernement fédéral a tenu ses promesses et n’a pas imposé les avantages liés aux cotisations des employeurs aux régimes collectifs d’assurance-santé, qui incluent les soins de la vue.

Une vaste coalition d’associations professionnelles du domaine de la santé, dont l’Association canadienne des optométristes (ACO), a mené une campagne à cet effet qui a manifestement été un succès.

La stratégie de représentation s’est déployée en de nombreuses activités, dont une conférence de presse, des rencontres avec des députés, des fonctionnaires et du personnel des bureaux de la ministre de la Santé et du ministre des Finances, ainsi qu’une campagne d’information en ligne, « Ma santé sans imposition », qui diffusait de l’information au public et une lettre-type afin de s’opposer à une telle mesure à l’intention des députés et du ministre des Finances.  Plus de 80 000 Canadiennes et Canadiens ont participé à la campagne.

Au Québec, en 1993, lorsque les avantages liés aux régimes collectifs sont devenus sujets à l’impôt provincial sur le revenu, près de 20 % des employeurs ont mis fin à leur couverture, dont jusqu’à 50 % de petites entreprises.

Bravo à l’ACO et ses partenaires.