Close Membres Trouvez un optométriste

GLAUCOME : DES AVANCÉES DANS LA DÉTECTION ET LE TRAITEMENT DE LA MALADIE

Retour à la liste

Le glaucome à angle ouvert représente 90% des cas de glaucomes et s’installe lentement, sans signes apparents[1]. Au Québec, 100 000 personnes en sont atteintes et jusqu’à la moitié l’ignore[2].

Cependant, la recherche médicale progresse et de nouveaux outils ont récemment été mis au point pour détecter et traiter la maladie.

Qu’est-ce que le glaucome?

Le glaucome est une grave maladie oculaire malheureusement irréversible.

Il s’agit d’une atteinte du nerf optique qui se caractérise par une pression élevée à l’intérieur de l’œil. Cette pression est causée par une accumulation d’humeur aqueuse, un liquide produit par l’œil. Lorsqu’elle devient importante, cette pression peut endommager le nerf optique et provoquer une perte de vision graduelle et irrécupérable.

 Progrès scientifiques : mise au point de nouveaux outils de détection

Pour dépister le glaucome, votre optométriste effectue certains tests, dont la mesure de la pression intraoculaire (la tonométrie) et la mesure des champs visuels à l’aide d’un périmètre. Mais ces méthodes ne permettent pas toujours de dépister la maladie à temps, surtout en l’absence de contrôle régulier.

La science cherche constamment à augmenter les chances de détection du glaucome. Des chercheurs ont ainsi mis au point un scanneur permettant de repérer les signes les plus précoces de la dégradation des cellules rétiniennes[3]. L’intelligence artificielle peut également venir au secours des optométristes afin de détecter les premiers signes du glaucome. Des chercheurs ont en effet programmé un système informatique capable de reconnaître certaines pathologies avec une précision allant jusqu’à 91%[4].

La prévention, encore le meilleur traitement

La science avance également sur le terrain des traitements contre le glaucome. De nombreux procédés ont récemment été mis au point, comme le Eyepass glaucoma implant, implant oculaire permettant de diminuer la pression dans l’œil[5]. La recherche a aussi mis de l’avant les bienfaits que pourraient avoir les cellules souches dans le traitement du glaucome. Mais ces procédés n’en sont pour l’instant qu’à leurs balbutiements[6].

L’AOQ aimerait vous rappeler que la prévention reste le meilleur traitement contre le glaucome. De saines habitudes de vie sont à privilégier : une alimentation équilibrée, la pratique d’un sport de manière régulière ou encore l’arrêt du tabac sont les premiers éléments qui vous permettront de réduire les risques de développer un glaucome.

Par ailleurs, si vous avez des prédispositions familiales, avez plus de 40 ans, souffrez de myopie, avez eu de graves infections à l’œil ou si vous fumez, vous êtes plus à risque de développer un glaucome. Il est vivement conseillé de consulter un optométriste au moins une fois par année afin de faire un examen oculovisuel.

 [1] Source : INCA, <http://www.cnib.ca/fr/vos-yeux/maladies-oculaires/glaucome/Pages/default.aspx>

[2] Source : AOQ, < https://www.aoqnet.qc.ca/apnee-du-sommeil-et-glaucome-mieux-respirer-pour-mieux-voir/>

[3] Source : Vancouver is awesome, < http://vancouverisawesome.com/2017/12/21/scanner-diagnoses-eye-disease/ >

[4] Source : Optometry Today, < https://www.aop.org.uk/ot/science-and-vision/technology/2017/12/21/eye-robot >

[5] Source : Healio, < https://www.healio.com/optometry/glaucoma/news/online/%7b22569231-ac3e-41ab-9a08-9f91760d749b%7d/glaucoma-implant-shows-encouraging-long-term-results >

[6] Source : Optometry Times, < http://optometrytimes.modernmedicine.com/optometrytimes/news/stem-cells-offer-promise-treating-glaucoma >

Trouvez un optométriste