Les enfants autistes sont plus exposés aux problèmes oculaires

Une étude montre qu’ils sont 13,5 % plus susceptibles de développer des affections telles que l’amblyopie et la neuropathie optique.

Les troubles du spectre autistique (TSA) touchent environ 1,85 % des enfants aux États-Unis, mais, malgré leur prévalence accrue, la relation entre les troubles oculaires et les TSA n’est pas clairement comprise. Aujourd’hui, une nouvelle étude publiée dans l’American Journal of Ophthalmology suggère que les enfants autistes courent un risque accru de problèmes oculaires indésirables.

L’étude de cohorte rétrospective basée sur la population a inclus les demandes de plus de 10 millions d’enfants de 2007 à 2013. Les participants avaient 18 ans ou moins au moment de la première demande. Les chercheurs ont recherché un diagnostic de trouble envahissant du développement (TED) ou de trouble autistique et ont évalué la prévalence des diagnostics oculaires, notamment l’amblyopie, le strabisme, la neuropathie optique, le nystagmus ou la rétinopathie de la prématurité, dans un groupe témoin se développant normalement et chez les enfants atteints de TED ou de trouble autistique. La prévalence de tout diagnostic ophtalmologique était de 3,5 % dans le groupe témoin, mais était beaucoup plus élevée, soit 12,5 % chez les enfants atteints d’un TED et 13,5 % chez les enfants souffrant de troubles autistiques.

D’autres recherches sont nécessaires pour clarifier davantage la relation entre les troubles oculaires et les symptômes autistiques et leur gravité, ont indiqué les chercheurs dans leur document.

« Notre étude apporte un soutien épidémiologique à une association entre l’autisme et les troubles ophtalmologiques, notamment l’amblyopie, le strabisme, le nystagmus et l’atrophie optique », explique la chercheuse Melinda Chang, MD. « C’est le premier pas vers la compréhension de la relation entre l’autisme et les troubles visuels. »

Elle espère que de futures recherches pourront aider à déterminer si une expérience visuelle anormale à un stade précoce est un facteur contribuant au développement social et linguistique perturbé des patients. Si c’est le cas, le traitement des troubles oculaires pourrait constituer une partie importante de la thérapie de l’autisme, dit-elle.

« En attendant, les praticiens des soins oculaires doivent être conscients du risque potentiel accru de troubles visuels chez les enfants autistes et procéder à un dépistage approprié, conclut-elle. Comme ces patients ont des difficultés à coopérer avec le dépistage typique des troubles de la vue, ils pourraient bénéficier d’une orientation vers des spécialistes en ophtalmologie pédiatrique. »

Chang MY, Doppee D, Yu F, et coll. Prévalence de diagnostics ophtalmologiques chez des enfants ayant un trouble du spectre de l’autisme par utilisation de la base de données Optum: étude basée sur la population. American Journal of Ophthalmology 5 septembre, 2020.


Source : https://www.reviewofoptometry.com/news/article/autisticchildren-at-higher-risk-of-ocular-disorders