Close Membres Trouvez un optométriste

Communiqués

ENTENTE DE PRINCIPE ENTRE LES OPTOMÉTRISTES ET LE GOUVERNEMENT

Montréal, le 16 juin 2018L’Association des optométristes du Québec (AOQ) annonce que ses membres ont entériné en assemblée générale, le 16 juin, l’entente de principe intervenue le 13 juin entre l’AOQ et le gouvernement du Québec quant au renouvellement de l’entente quinquennale sur la tarification pour la période 2015-2020.

en savoir plus

Impasse dans les négociations avec le gouvernement : LA RÉMUNÉRATION INADÉQUATE DES OPTOMÉTRISTES MET EN PÉRIL L’AVENIR DES SERVICES OPTOMÉTRIQUES EN CENTRES DE RÉADAPTATION

Montréal, le 6 juin 2018 – Face à l’impasse qui persiste entre le gouvernement du Québec et l’Association des optométristes du Québec (AOQ) quant au renouvellement de leur entente pour la période 2015-2020, l’AOQ tient aujourd’hui une journée d’étude avec ses membres œuvrant en basse vision dans les 18 centres de réadaptation du Québec. Le but de cette journée est de faire le point sur la situation hautement préoccupante et l’avenir incertain des services optométriques en basse vision, prodigués en centres de réadaptation aux personnes atteintes de handicaps visuels, dus à la rémunération inadéquate des optométristes qui y pratiquent.

en savoir plus

POURVOI DES OPTOMÉTRISTES CONTRE L’ARRÊTÉ DU MINISTRE BARRETTE : LA CAUSE SERA ENTENDUE LE 14 JUIN

Montréal, le 28 mai 2018 – L’impasse persiste entre le gouvernement du Québec et l’Association des optométristes du Québec (AOQ) quant au renouvellement de leur entente pour la période 2015-2020. L’AOQ poursuit donc son pourvoi en contrôle judiciaire visant l’invalidation de l’arrêté ministériel illégal du Dr Barrette du 16 février qui annulait l’entrée en vigueur, le 9 mars dernier, du retrait de 90 % des optométristes du Québec du régime public. La Cour supérieure a accepté de fixer par préférence l’audition de cette cause au 14 juin.

« Alors que le gouvernement a conclu plusieurs ententes dans le domaine de la santé dans les derniers mois, il s’entête depuis 15 ans à ignorer les demandes légitimes de rattrapage des optométristes face à l’augmentation de leurs coûts d’exploitation, » a déclaré le Dr Steven Carrier, optométriste et président de l’AOQ.

Par ailleurs, la conclusion d’une entente sur la tarification dans les meilleurs délais est une condition essentielle à la mise en œuvre de l’initiative Tout pour nos enfants, annoncée en janvier par le gouvernement du Québec. Bien qu’elle n’ait pas été consultée, l’AOQ appuie en principe cette initiative visant à offrir un examen oculovisuel aux élèves du préscolaire mais n’entend y participer que si une enveloppe budgétaire couvrant les frais d’examen est prévue.

Le préjudice subi par les optométristes par la négation de leur droit de devenir non-participants s’accentue avec l’inertie du gouvernement et le passage du temps. Par exemple, les plafonds trimestriels par optométriste pour actes couverts par la RAMQ font que de nombreux optométristes, déjà forcés de travailler à perte par et pour le gouvernement, ne sont payés que 25 % des honoraires, soit environ 10 $ pour un examen de la vue.

Dans son pourvoi, l’AOQ soutient que le ministre n’a pas le pouvoir de suspendre le droit des optométristes, reconnu par la loi, de devenir des professionnels non participants au régime public. L’article 30.1 de la Loi sur l’assurance maladie, en vertu duquel l’arrêté a été émis, accorde au ministre un pouvoir limité qui ne vise que les professionnels de la santé qui fournissent des « services médicaux », soit les médecins. Les optométristes, pour leur part, ne sont pas médecins et fournissent des services optométriques. L’AOQ soutient que l’arrêté ministériel est donc invalide et inopérant, puisqu’il a été émis en l’absence de compétence.

À propos de l’Association des optométristes du Québec

Fondée en 1966, l’Association des optométristes du Québec (AOQ) représente les intérêts sociaux, économiques et professionnels de ses 1400 membres. Elle fait aussi mieux connaître le rôle des optométristes, et mène des campagnes de sensibilisation auprès du grand public sur la santé des yeux et de la vision. Facilement accessibles partout au Québec, les optométristes jouent un rôle critique de première ligne pour détecter, traiter et prévenir les troubles visuels et certaines maladies oculaires.

Pour en savoir plus, visitez www.manquedevision.ca

RECOURS JUDICIAIRE DEVANT LA COUR SUPÉRIEURE : LE MINISTRE BARRETTE TENTE DE RETARDER LA POURSUITE DES OPTOMÉTRISTES

Montréal, le 5 avril 2018 – Alors que les négociations continuent de piétiner pour le renouvellement de l’entente quinquennale sur la tarification échue depuis 2015, entre l’Association des optométristes du Québec (AOQ) et le gouvernement du Québec, le ministre Barrette tente de retarder la date d’audition du pourvoi en contrôle judiciaire de l’AOQ qui était présentable le 27 mars dernier. L’AOQ demande à la Cour d’invalider l’arrêté ministériel du 16 février du ministre Barrette qui annule l’entrée en vigueur le 9 mars dernier du retrait des optométristes du régime public. L’arrêté force les optométristes à continuer de fournir leurs services dans le cadre du régime public, contre leur gré et à perte pendant une période de deux ans.

« Pourquoi le ministre Barrette continue-t-il de se traîner les pieds face aux optométristes? Un mois après le dépôt de notre pourvoi, la procureure du gouvernement a demandé à m’interroger pour comprendre la pratique des optométristes, une demande dilatoire qui a été refusée par la Cour supérieure.  Il est inacceptable que, trois ans après l’expiration de notre entente avec le gouvernement, et 14 mois après le dépôt de nos demandes, le ministre continue d’étirer la sauce et de laisser planer l’incertitude tout en refusant de présenter une offre sérieuse et en nous imposant illégalement de continuer de travailler à perte », a déclaré le Dr Steven Carrier, optométriste et président de l’AOQ.

Les 90 % des optométristes du Québec, ayant informé la RAMQ de leur retrait au début février, sont en droit de quitter le régime public, le délai requis de 30 jours pour que le retrait prenne effet étant échu depuis le 9 mars.

« Pour obtenir des données fiables et objectives, le gouvernement et l’AOQ ont convenu en 2012 de commander conjointement une étude économique à une firme comptable indépendante qui a démontré que les optométristes travaillaient à perte lorsqu’ils traitaient des patients couverts par le régime public. Le gouvernement a accepté les résultats de cette étude complétée en 2013 et, cinq ans plus tard, les ignore. Nous allons continuer de défendre notre droit d’exercer notre profession dans des conditions justes et raisonnables », a ajouté le Dr Carrier, optométriste.

Dans son pourvoi, l’AOQ soumet que le ministre n’a pas le pouvoir de suspendre le droit des optométristes, reconnu par la loi, de devenir des professionnels non participants au régime public. L’article 30.1 de la Loi sur l’assurance maladie, en vertu duquel l’arrêté a été émis, accorde au ministre un pouvoir limité qui ne vise que les professionnels de la santé qui fournissent des « services médicaux », soit les médecins. Les optométristes, pour leur part, ne sont pas médecins et fournissent des services optométriques. Or, la procureure du gouvernement a indiqué en Cour qu’elle entendait faire la preuve que les optométristes rendent des services médicaux. L’AOQ soutient que l’arrêté ministériel est invalide et inopérant, puisqu’il a été émis en l’absence de compétence.

À propos de l’Association des optométristes du Québec

Fondée en 1966, l’Association des optométristes du Québec (AOQ) représente les intérêts sociaux, économiques et professionnels de ses 1400 membres. Elle fait aussi mieux connaître le rôle des optométristes, et mène des campagnes de sensibilisation auprès du grand public sur la santé des yeux et de la vision. Facilement accessibles partout au Québec, les optométristes jouent un rôle critique de première ligne pour détecter, traiter et prévenir les troubles visuels et certaines maladies oculaires.

Pour en savoir plus, visitez manquedevision.ca

English version

L’ASSOCIATION DES OPTOMÉTRISTES DU QUÉBEC (AOQ) DÉPOSE EN COUR SUPÉRIEURE UN RECOURS CONTRE LE MINISTRE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX

Montréal, le 26 février 2018 – Le 22 février 2018, l’Association des optométristes du Québec (AOQ) a déposé devant la Cour supérieure une demande de pourvoi en contrôle judiciaire. L’AOQ demande à la Cour d’invalider l’arrêté ministériel du 16 février du ministre de la Santé et des Services sociaux, le Dr Gaétan Barrette, forçant les optométristes à continuer de fournir leurs services dans le cadre du régime public, contre leur gré et à perte, au-delà du 9 mars et ce, pendant une période de deux ans.

en savoir plus

Retrait des optométristes de la RAMQ : Réponse de l’AOQ au ministre Barrette

Montréal, le 13 février 2018 – À la suite de l’annonce de l’Association des optométristes du Québec (AOQ) du 7 février sur le retrait de 90 % des optométristes du régime public, le ministre de la Santé et des Service sociaux (MSSS) a tenu des propos pour le moins surprenants.

« La menace terrible des optométristes de se retirer du régime public est injustifiée, les optométristes doivent faire preuve de patience », selon le Dr Gaétan Barrette.

Réponse de l’AOQ : la non-participation n’est pas une menace, mais un fait. Les optométristes ont été très, très patients. Avec une entente échue depuis avril 2015, l’AOQ n’a été invitée à déposer ses demandes qu’en février 2017 et a contacté sans relâche le MSSS pour avoir un retour.

en savoir plus

ÉCHEC DES NÉGOCIATIONS: LES OPTOMÉTRISTES SE RETIRENT DU RÉGIME PUBLIC À COMPTER DU 10 MARS PROCHAIN

Montréal, le 7 février 2018 – Après presque 50 ans de participation au régime public, c’est à regret que l’Association des optométristes du Québec (AOQ) annonce que, vu l’échec des négociations, 90 % des optométristes du Québec ont décidé de se retirer de la RAMQ. Les négociations concernent le renouvellement de l’entente quinquennale sur la tarification entre l’AOQ et le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS), qui définit les conditions de participation des optométristes au régime public qui couvre la population de moins de 18 ans, de 65 ans et plus et les prestataires de la sécurité du revenu.

en savoir plus

80 % de l’apprentissage passe par la vision : TOUT POUR NOS ENFANTS : L’ASSOCIATION DES OPTOMÉTRISTES DU QUÉBEC (AOQ) APPUIE EN PRINCIPE L’INITIATIVE DU GOUVERNEMENT

Montréal, le 17 janvier 2018 – L’Association des optométristes du Québec (AOQ) appuie en principe l’initiative Tout pour nos enfants annoncée hier par le gouvernement du Québec visant à offrir un examen oculovisuel aux élèves du préscolaire et à sensibiliser les parents de 3 à 5 ans à l’importance d’un examen de la vue avant l’entrée à l’école, considérant que 80 % de l’apprentissage passe par la vision.

en savoir plus

Impasse dans les négociations : retrait possible des optométristes du régime public de la RAMQ

Montréal, le 14 décembre 2017 – L’Association des optométristes du Québec (AOQ) rejette catégoriquement l’offre dérisoire du gouvernement du Québec déposée le 12 décembre. Cette offre répond, 10 mois plus tard, aux demandes de juste rémunération de l’AOQ déposées le 13 février dernier concernant le renouvellement de l’entente quinquennale sur la tarification entre l’AOQ et le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS). Cette entente définit les conditions de participation des optométristes au régime public, qui couvre la population de moins de 18 ans et de 65 ans et plus, ainsi que les prestataires de la sécurité du revenu.

en savoir plus

Mois de la santé visuelle des enfants

Mois de la santé visuelle des enfants

Temps d’écran* : adopter les bonnes habitudes, dès le plus jeune âge

Montréal, le 5 octobre 2017 – Les enfants canadiens de 11 à 17 ans passent en moyenne plus de sept heures par jour devant des écrans[1]. Alors que débute officiellement le Mois de la santé visuelle des enfants, l’Association des optométristes du Québec profite de l’occasion pour émettre quatre recommandations à l’intention des familles.

en savoir plus

Fête des Mères : pour l’amour de ses yeux

 MONTRÉAL, le 8 mai 2017 /CNW/ – Ses yeux vous ont vu grandir, faire les 400 coups, pleurer et rire, mais saviez-vous que les yeux de votre mère sont plus fragiles que ceux de votre père? En effet, les deux tiers des personnes vivant avec une perte de vision totale ou partielle sont des femmes. La fête des Mères en mai, le Mois de la santé visuelle, est le moment idéal pour rappeler à votre maman que vous l’aimez et que vous aimez le regard qu’elle porte sur vous. Aidez-la à en prendre soin.

en savoir plus

Relâche scolaire : des conseils pour prendre soin de ses yeux, à l’extérieur comme à l’intérieur.

MONTRÉAL, le 28 février 2017 – La semaine de relâche est un moment privilégié pour les activités en famille, mais saviez-vous que 35 % des blessures oculaires touchent les enfants et que 44 % des blessures oculaires ont lieu lorsque les enfants jouent? Afin que toute la famille passe de bons moments, voici quelques conseils pour bien protéger ses yeux.

Jouer dehors est bon pour les yeux!
Jouer dehors permettrait de réduire la progression de la myopie de 30 à 40%, surtout chez les jeunes d’âge primaire. Selon plusieurs études, les enfants qui jouent dehors de 40 à 90 minutes par jour sont moins myopes en général que les enfants de même âge qui passent plus de temps à l’intérieur.

« À l’extérieur, la vision rapprochée est moins sollicitée. De plus, les rayonnements solaires et l’exposition à la lumière auraient aussi un effet positif pour réduire la progression de la myopie », explique Dr Steven Carrier, optométriste et président de l’Association des optométristes du Québec.

En toboggan ou en ski, l’œil est cependant bombardé de rayons UV, la neige agissant comme un puissant miroir. En effet, la neige peut réfléchir jusqu’à 90% de la lumière. Dans certains cas, cela peut causer un « coup de soleil des yeux », appelé ophtalmie des neiges ou kératite.

en savoir plus

Confusion au sujet des frais accessoires : L’association des optométristes du québec exige des réponses

Montréal, le 16 janvier 2017 – L’Association des optométristes du Québec (AOQ) exige des réponses sans délai du Ministère de la santé et des services sociaux (MSSS) pour mettre fin à la confusion engendrée par la publication le 11 janvier des Orientations touchant l’abolition des frais accessoires.

Le MSSS, qui fait preuve d’incompréhension à l’égard du rôle des optométristes, applique erronément les mêmes mesures d’interdiction de frais accessoires aux optométristes qu’aux ophtalmologistes alors que le statut des deux professions est grandement distinct. Les actes qui sont décrits dans les Orientations tels que la biométrie de l’œil, la rétinophoto, l’échographie de l’œil ou la tomographie en cohérence optique (OCT), n’ont jamais été couverts en optométrie pour les personnes assurées par le régime public, soit les moins de 18 ans et les 65 ans et plus.

La situation des optométristes est semblable à celle des dentistes puisque la majorité des soins reçus par la population sont des services privés non couverts par le régime public. Or, le tableau des Orientations publié par le MSSS laisse croire que les optométristes ne pourraient plus charger de frais pour des services non couverts aux personnes assurées par le régime public, ce qui rendrait impraticable la livraison de tels services par les optométristes. Si le MSSS a décidé d’assurer ces services non couverts, l’AOQ l’ignore.

en savoir plus

Pour la santé de vos yeux, consultez votre optométriste

patricklabbe

Notre nouveau message télé est diffusé partout au Québec du 26 octobre au 29 novembre et met l’accent sur l’importance de l’examen de la vue sur une base régulière – examen essentiel à la santé des yeux. Nous sommes ravis d’avoir à nouveau le comédien Patrick Labbé comme porteur de notre message.

en savoir plus

Santé visuelle des enfants: c’est le moment d’y voir

Un enfant sur quatre souffre d’un problème visuel pouvant nuire à sa réussite scolaire
La semaine de relâche est un moment idéal pour consulter son optométriste

Montréal, le 19 février 2015 –  La vision joue un rôle de premier plan dans le développement d’un enfant, que ce soit pour son apprentissage général ou sa réussite scolaire. Malgré ce fait qui peut paraître évident, deux enfants sur trois font leur entrée à l’école sans même que leur vision et leurs yeux n’aient été examinés, alors que les frais d’examen, pour les moins de 18 ans, sont pourtant couverts par la RAMQ.

en savoir plus

La santé visuelle des enfants : l’ABC de la réussite

80% de l’apprentissage d’un enfant passe par sa vision et pourtant, près de 25% des enfants au Canada ont des troubles de vision non détectés.

Malgré le lien direct entre la vision et la réussite scolaire, seulement le tiers des enfants sont examinés par un optométriste avant leur entrée à l’école. La rentrée scolaire et la semaine de relâche sont des moments propices pour amener ses enfants chez l’optométriste.

en savoir plus

Trouvez un optométriste