Close Membres Trouvez un optométriste

OPTOMÉTRISTES, OPHTALMOLOGISTES, OPTICIENS D’ORDONNANCES : POUR LEQUEL OPT-ER?

Retour à la liste

Optométristes, ophtalmologistes, opticiens d’ordonnances : pour lequel opter?

Optométristes, opticiens d’ordonnances, ophtalmologistes; vous êtes-vous déjà demandé quelle était la différence entre ces trois fonctions?

Le préfixe « opt » vient du grec « optos » qui signifie « visible ». Ces professionnels ont donc tous les trois à cœur la santé de vos yeux. Mais qu’est-ce qui les différencie vraiment?

Le rôle de l’optométriste

Le rôle des optométristes, reconnus aujourd’hui comme les professionnels des soins oculaires de première ligne, n’a cessé d’évoluer depuis la fin des années 1960 quand l’AOQ a obtenu du gouvernement la reconnaissance de ses membres comme des professionnels de la santé.

Au prix de luttes acharnées, les optométristes ont également obtenu une revalorisation de leur profession. À l’origine essentiellement vendeurs de lunettes, les optométristes ont vu leur champ de pratique s’élargir afin de mieux répondre aux besoins de la population.

D’ici 2031, on estime en effet que le nombre de Québécois souffrant d’une déficience visuelle devrait plus que doubler[1]. Par ailleurs, le vieillissement de la population entraîne de nouvelles exigences, et si l’on prédit qu’il y aura plus de 100 millions d’aveugles dans le monde d’ici 2050, le rôle des optométristes n’a jamais été aussi primordial dans la prévention des maladies oculaires.

Afin de répondre à ces évolutions, les optométristes suivent un cursus de cinq années d’études universitaires pendant lesquelles ils reçoivent une formation poussée pour assurer une gamme complète de soins oculovisuels. Pour faire face aux changements technologiques et aux besoins grandissants de la population en matière de santé visuelle, les optométristes sont tenus de suivre un programme de formation continue tout au long de leur carrière.

Les optométristes sont les professionnels de la santé de première ligne qui possèdent la formation la plus complète dans le domaine de l’évaluation de la basse vision et de la réadaptation en déficience visuelle. Ils sont également habilités, depuis 1995, à administrer des médicaments dans le cadre de leur pratique afin de procéder à l’examen des yeux[2]. Et depuis 2003, ils ont aussi le droit de prescrire des médicaments à leurs patients pour traiter certaines conditions pathologiques oculaires[3].

Confusion dans les rôles : Optométriste, ophtalmologiste ou opticien d’ordonnances?

Bon nombre de médecins et de patients ne sont toutefois pas conscients de l’éventail de services que les optométristes peuvent offrir. En effet, la confusion entourant le champ de pratique des optométristes est encore très présente dans les esprits. Seuls 32 % des Québécois arrivent aujourd’hui à différencier la profession d’optométriste de celle d’opticien d’ordonnances, comparativement à 25 % en 2011.

De plus, ils étaient 70 % à savoir distinguer les optométristes des ophtalmologistes, lors du même sondage commandité par l’AOQ. Il s’agit d’un bond de 26 %, par rapport à 2011.

Pour mieux s’y retrouver

Outre le type de diplôme et le cadre dans lequel évolue chacun de ces intervenants de la santé visuelle, il existe des différences notables entre ces trois fonctions.

Les optométristes sont détenteurs d’un doctorat universitaire de cinq ans et agissent comme la porte d’entrée dans le réseau de la santé pour la vision. Ils évaluent la santé des yeux, et détectent et traitent les troubles de vision ainsi que plusieurs conditions oculaires.

Les opticiens d’ordonnances possèdent, quant à eux, un DEC obtenu après trois ans de formation. Ils sont ainsi formés pour concevoir, adapter et distribuer des lunettes, lentilles cornéennes ou même des prothèses oculaires[4].

Les ophtalmologistes sont des médecins spécialistes agréés de la vue et des soins oculaires. Ils pratiquent des interventions chirurgicales et médicales, de même que le diagnostic, le traitement et la prévention des maladies oculaires graves[5].

– – –

[1] Source: The National Coalition for Vision Health, Foundations for a Canadian Vision Health Strategy: Towards Preventing. Avoidable Blindness and Promoting Vision Health, janvier 2007.

[2] Source : LégisQuébec, <http://legisquebec.gouv.qc.ca/fr/showdoc/cr/O-7,%20r.%2010/20120901>

[3] Source : LégisQuébec, <http://legisquebec.gouv.qc.ca/fr/ShowDoc/cr/O-7,%20r.%2011>

[4] Source : Association des opticiens du Canada, <http://opticiens-canada.ca/consommateurs/questions-faq/quelle-est-la-difference-entre-un-opticien-un-optometriste-et-un-ophtalmologiste/>

[5] Source : Société canadienne d’ophtalmologie, <http://www.cos-sco.ca/information-sur-la-sante-visuelle/votre-ophtalmologiste/>

Trouvez un optométriste