Un vaste ensemble de données établit une corrélation entre le taux de cholestérol et la DMLA

Selon une étude le cholestérol HDL et les triglycérides ont respectivement une association positive et négative avec un risque accru de dégénérescence maculaire liée à l’âge, en particulier aux premiers stades.

Les chercheurs ont analysé la corrélation entre les taux de lipides circulants et la DMLA, ainsi que l’association avec des variantes génétiques spécifiques, dans un vaste ensemble de données provenant du projet européen EYE-RISK, impliquant 14 études dans sept pays.

Cette étude, comme plusieurs autres, a été déclenchée par l’idée que les drusen sont des dépôts de protéines riches en lipides, ressemblant à la formation de plaques d’athéros-clérose dans les maladies cardiovasculaires. Les niveaux de lipides systémiques, ainsi que les gènes spécifiques impli-qués dans le métabolisme des lipides, pourraient donc avoir des corrélations significatives avec les drusen et la DMLA précoce.


Au total, 4 730 personnes atteintes de DMLA précoce, 2 441 atteintes de DMLA tardive et 23 782 sujets non affectés ont été identifiés dans la base de données EYE-RISK. Les taux de lipides et les données génotypiques ont été enregistrés

Une association positive a été constatée entre un taux de cholestérol HDL plus élevé et un risque accru de DMLA, avec des estimations légèrement plus élevées pour la DMLA précoce. À l’inverse, les triglycérides ont été associés négativement à la DMLA précoce et à toute DMLA.

Les mêmes corrélations ont été constatées avec la taille et la surface des drusen. Des niveaux élevés de HDL étaient associés à une taille et à une surface de drusen plus importantes, tandis que des triglycérides plus élevés étaient associés à une taille et à une surface de drusen plus faibles. L’analyse génétique n’a pas permis d’obtenir des réponses claires.


« Le risque plus prononcé de DMLA précoce et l’augmen-tation [des rapports de cotes] du cholestérol HDL pour les drusen plus importants suggèrent que les lipides jouent un rôle important dans la phase précoce de la maladie. Hypothétiquement, une intervention à ce stade serait très prometteuse pour prévenir la cécité », ont écrit les auteurs. « La question de savoir si les lipides systémiques influencent directement le métabolisme des lipides dans la rétine ou si ces lipides reflètent des caractéristiques pathologiques dans la rétine est une question toujours sans réponse. »

Référence

Colijn JM, et al. Ophthalmology. 2018;doi:10.1016/j.ophtha.2018.09.045.
9 janvier 2019