Adultes de 18 à 64 ans

Maturation de la vision

À l’âge adulte, il est toujours aussi important de prendre soin de sa vision, d’autant plus que des changements importants de l’état de santé des yeux surviennent au cours de cette période. 

Risques associés à l’âge

Avant 40 ans

De 18 à 40 ans, la vision est généralement stable. Néanmoins, une modification des conditions de travail ou de l’état de santé est susceptible d’entraîner un déséquilibre et de causer un inconfort, comme une fatigue visuelle ou une sécheresse des yeux. Même si les problèmes les plus répandus touchent davantage les personnes de plus de 40 ans, personne n’est à l’abri. Sans examen complet de la vue, il se peut que des problèmes oculaires passent inaperçus et entraînent des conséquences irréversibles. 

Après 40 ans

Après l’âge de 40 ans, il est normal de voir apparaître la presbytie. Il devient alors difficile de concentrer son regard sur des objets à différentes distances, et les petites écritures deviennent illisibles. Tout le monde devient presbyte, mais la correction de ce trouble diffère selon chaque personne et son état de santé.

Les cellules qui perçoivent les couleurs deviennent également moins sensibles, ce qui atténue la vivacité des couleurs perçues et rend difficile la distinction de certaines nuances.

Par ailleurs, l’œil peut avoir besoin de deux à trois fois plus de temps pour s’adapter aux changements de luminosité, par exemple lorsque l’on passe d’un endroit ensoleillé à une salle intérieure peu éclairée. Les pupilles deviennent plus petites et moins réceptives à ces changements, et un éclairage plus intense peut être nécessaire pour voir clairement.

Avec l’âge, les glandes lacrymales produisent moins de larmes, ce qui peut causer une sécheresse oculaire et des symptômes comme une vision floue, une fatigue oculaire et des maux de tête.

C’est aussi au cours de cette période que se manifestent plusieurs maladies oculaires, comme le glaucome. Peuvent également apparaître les premiers signes de cataracte et de dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA), principale cause de cécité chez les adultes de 55 ans et plus. Plus ces pathologies sont détectées tôt, meilleur est le pronostic. 

Comme le reste de notre corps, nos yeux vieillissent. Même si ce phénomène est tout à fait normal, il faut tenir compte des antécédents de chacun et traiter les symptômes en conséquence pour ne pas accélérer le vieillissement des yeux. C’est pourquoi il importe de consulter un optométriste lorsqu’on constate un changement de sa vision.

Les deux tiers des personnes touchées par la cécité ou la perte de vision sont des femmes

Au Canada, 59 % des femmes affirment avoir un trouble de vision contre 41 % des hommes. Plusieurs facteurs expliquent cette prédominance chez les femmes, notamment l’espérance de vie plus élevée qui entraîne de nombreux troubles visuels liés à l’âge.

Fluctuations hormonales

Les fluctuations hormonales dues à la grossesse et à la ménopause peuvent avoir un impact sur la santé oculaire des femmes.

La grossesse peut entraîner des changements dans la vision des futures mamans, notamment une difficulté à voir de loin, une sécheresse oculaire, une enflure des paupières, une vision embrouillée et une intolérance aux lentilles cornéennes. Heureusement, ces changements sont temporaires et prennent habituellement fin après la naissance de l’enfant, mais ils peuvent parfois persister jusqu’à la fin de l’allaitement.

Quant à la ménopause, elle peut s’accompagner d’un changement de la vision et d’une sécheresse oculaire en raison des changements hormonaux qui s’opèrent au cours de cette période.

Autres facteurs

Les femmes sont plus sujettes que les hommes à certaines maladies auto-immunes comme la sclérose en plaques, le lupus et l’arthrite, y compris l’arthrose et la polyarthrite rhumatoïde inflammatoire. Ces maladies peuvent entraîner des problèmes visuels, comme une sécheresse oculaire et des brûlures aux yeux.

Les médicaments prescrits sur une longue période pour traiter certaines maladies comme l’ostéoporose ont également été reconnus comme ayant potentiellement des effets secondaires néfastes pour la vision.

Aux médicaments s’ajoutent d’autres facteurs tels que le bagage génétique unique à chacune et l’environnement de vie. Grâce à la prévention, la perte de vision peut être ralentie, et les dégâts limités.

Prévention

La prévention consiste à prendre soin de sa santé par une alimentation saine qui comprend des légumes colorés favorisant la santé des yeux, le maintien d’un poids santé et la pratique régulière d’activités physiques. Mais surtout, la prévention passe par un examen visuel.

Examen visuel

Entre 18 et 64 ans, il est recommandé de passer un examen visuel tous les deux ans pour vérifier, entre autres, l’état de réfraction, la vision binoculaire et la présence de presbytie chez les plus de 40 ans. L’optométriste pourrait recommander une fréquence précise à une personne qui porte des lentilles cornéennes, qui souffre déjà de problèmes de santé, comme le diabète, ou qui a des prédispositions héréditaires, comme le glaucome.

L’examen complet de la vue permet de dépister des troubles de la vision et des maladies oculaires : cataracteglaucome ou DMLA. Il permet aussi de surveiller les signes des maladies systémiques comme le diabète ou l’hypertension artérielle.

Pour effectuer un examen visuel, l’optométriste doit connaître les antécédents médicaux du patient, les conditions dans lesquelles les yeux sont sollicités au travail, à la maison et dans les loisirs, et enfin, la liste des médicaments, y compris les médicaments sans ordonnance, les suppléments de vitamines et les produits naturels.

Le saviez-vous?

Les frais des examens visuels sont couverts par certaines assurances privées, mais non par la Régie de l’assurance maladie du Québec (RAMQ), à l’exception des prestataires de la sécurité du revenu. En revanche, la RAMQ couvre les frais d’évaluation pour les examens d’urgence.

Signes à surveiller

Voici quelques signes qui peuvent indiquer la présence d’un trouble de la vision ou d’une maladie oculaire chez les adultes :

  • des objets éloignés qui sont flous;
  • une vision floue à la lecture;
  • une incapacité à lire les petites écritures;
  • des objets ou des ombres qui apparaissent dans le champ de vision;
  • des flashs lumineux;
  • des objets qui se dédoublent;
  • des maux de tête, surtout d’un seul côté;
  • une douleur soudaine à l’œil ou à l’orbite;
  • un nouveau diagnostic de diabète, d’hypertension artérielle, etc. 

Si vous pensez être atteint d’un trouble de la vue, consultez un optométriste

Conseils pratiques

  • Les adultes passent beaucoup de temps devant la télévision, l’ordinateur, le téléphone intelligent ou la tablette. Devant un écran, les yeux sont très sollicités et ont moins tendance à cligner, causant ainsi une sécheresse oculaire. Pour éviter ce genre de problème, nous recommandons de suivre la règle du 20/20/20, aussi simple que bénéfique. 

Connaissez-vous la règle du 20/20/20?

Toutes les 20 minutes, fixez un objet à une distance d’au moins 20 pieds (6 mètres) durant 20 secondes. Clignez également 10 fois des yeux, très lentement.

  • Si vous devez regarder un écran, il est important de placer la tablette ou le téléphone intelligent à la distance d’un avant-bras des yeux, et l’écran d’ordinateur à un bras des yeux en le positionnant à 20 degrés sous le niveau des yeux pour éviter de stresser les muscles responsables du mouvement oculaire. Attention : il est plus difficile de garder la distance appropriée lorsqu’on utilise un téléphone intelligent ou une tablette électronique.
  • Si vous portez des lunettes, il est possible de demander des verres antireflets et optimisés pour réduire les efforts de concentration à l’ordinateur.
  • La surexposition à un écran (tablette, téléphone intelligent, ordinateur) peut causer une fatigue visuelle (maux de tête, picotements des yeux, etc.) et nuire au cycle du sommeil. C’est pourquoi il est recommandé d’éviter les écrans dans l’heure précédant le coucher.
  • Si l’on pratique un sport dans lequel des projectiles sont en jeu (rondelles, balles, bâtons, etc.), il est important de bien se protéger les yeux. Le port de protecteurs oculaires ou faciaux est généralement obligatoire dans les sports organisés, mais on le recommande aussi dans les sports de loisir pour éviter tout accident.
  • L’alimentation joue un rôle essentiel dans la santé en général, notamment la santé oculaire. Sans bannir d’aliments, il est important de viser un équilibre et d’avoir un bon apport de vitamines et d’autres nutriments, comme les oméga-3 ou les antioxydants, essentiels au bon fonctionnement de l’œil.
  • La consommation de drogues et d’alcool peut affecter tant la vision que le cerveau, les effets à long terme n’étant pas toujours connus. La modération a donc bien meilleur goût.