Close Membres Trouvez un optométriste

Enfants de 0 à 11 ans

Développement de l’œil et de la vision

Dès la naissance, la communication visuelle est un contact privilégié entre les parents et le nouveau-né, car elle lui permet de découvrir son monde environnant. En effet, 80 % de l’apprentissage d’un enfant se fait au moyen du système visuel. Il est donc primordial de faire examiner régulièrement les yeux de votre enfant par un optométriste afin qu’il s’assure de leur fonctionnement optimal et qu’il décèle les signes possibles de pathologies oculaires. L’examen de la vision devrait faire partie de toute évaluation de la santé de l’enfant.

Développement normal de la vision

À la naissance, le nouveau-né voit surtout à courte distance, laquelle augmente graduellement dans la première année de vie. L’apparition de la vision binoculaire, soit la coordination des yeux, se fait entre la 10e et la 16e semaine de vie.

Vers l’âge de 2 mois, le bébé commence à percevoir les couleurs et à suivre des objets qui se déplacent lentement; son champ visuel, d’abord restreint, s’élargit vers l’âge de 1 an et ressemble alors à celui de l’adulte. Il commence à voir en trois dimensions vers l’âge de 5 mois, processus qui atteint son plein potentiel entre 6 et 9 ans.

Prématurés

Les bébés prématurés présentent souvent des troubles oculaires dont la gravité dépend généralement du degré de prématurité. Les vaisseaux sanguins de la rétine se forment de la 16e à la 37e semaine de gestation. Lors d’une naissance avant terme, cette croissance n’est pas terminée, ce qui peut entraîner la présence de vaisseaux anormaux pouvant saigner et former des tissus cicatriciels, puis provoquer un détachement rétinien par traction. Cette affection appelée rétinopathie du prématuré ou fibroplasie rétrolentale peut se résorber d’elle-même dans les premiers stades ou nécessiter un traitement par laser ou par le froid dans les stades plus avancés. Si elle n’est pas traitée, elle peut causer des dommages permanents à la vision pouvant aller jusqu’à la cécité. Chez les prématurés de moins de 26 semaines, 80 % présenteront des signes de rétinopathie, alors que les signes ne seront présents que chez 15 % de ceux qui sont nés après 30 semaines de gestation. Un suivi serré de cette affection est donc essentiel.

Hérédité

En plus de jouer un rôle dans la couleur des yeux, l’hérédité joue un rôle dans la transmission de plusieurs maladies oculaires. Malheureusement, les gènes responsables de cette transmission ne sont pas encore tous connus.

Glaucome : Le risque d’être atteint du glaucome augmente d’environ 20 % si un membre de la famille en est aussi atteint. On voit parfois cette maladie apparaître chez le nouveau-né et on parle alors de glaucome congénital. Les symptômes comprennent une grande sensibilité à la lumière, un larmoiement clair et une mégalocornée (augmentation du diamètre cornéen). Le traitement est essentiellement chirurgical.

Cataractes : La cataracte congénitale se manifeste à la naissance et dans les premiers mois de vie du nourrisson. Comme l’opacification du cristallin durant la première année de vie peut nuire au développement de la vision, le dépistage et le traitement rapide de cette maladie sont d’une grande importance. Dans 25 % des cas, ce type de cataracte est causé par une infection contractée par la mère durant la grossesse (p. ex. la rubéole), mais il est de cause héréditaire chez 25 % des cas.

Examen de la vision selon l’âge

Au Québec, les frais des examens visuels sont assumés par la RAMQ pour les enfants de 0 à 17 ans. Voici les points à retenir selon l’âge de l’enfant :

  • Dès la naissance, les yeux de l’enfant sont examinés pour détecter des signes de maladies oculaires.
  • Les nouveau-nés à risque, comme les prématurés ou les enfants issus de familles présentant des troubles oculaires ou visuels, ont besoin d’un examen de la vue plus approfondi chez l’optométriste ou l’ophtalmologiste.
  • Durant leur première année de vie, tous les enfants devraient passer un examen visuel ou du moins un dépistage pour détecter toute trace de maladie des yeux ou de trouble de la vision.
  • Il est recommandé que tous les enfants passent un examen optométrique complet vers l’âge de 3 ans pour déterminer leur acuité visuelle, leur vision binoculaire, leur état de réfraction et la santé de leurs yeux.
  • Avant la rentrée scolaire, qui a lieu à l’âge de 5 ans, un examen optométrique est recommandé pour s’assurer que l’enfant a une bonne acuité visuelle et qu’il dispose de toutes les habiletés binoculaires pour entreprendre son parcours scolaire. Les professeurs sont souvent les mieux placés pour déceler un trouble de la vision chez un enfant qui pourrait par exemple plisser des yeux ou rapporter des maux de tête fréquents.
  • Durant toute la scolarité, un examen annuel est requis pour évaluer les changements de vision, la binocularité et la santé des yeux de l’enfant; l’examen est encore plus important si l’enfant porte déjà des lunettes ou des lentilles cornéennes, ou s’il s’est déjà fait diagnostiquer une anomalie binoculaire.
  • Certains optométristes du Québec consacrent la majeure partie de leur pratique à une clientèle pédiatrique. Pour en trouver un, consultez la section « Trouvez un optométriste ».

Signes à surveiller

En présence d’un trouble visuel, les enfants ne font pas nécessairement le rapprochement entre leurs yeux et leur vision, et les douleurs ou les inconforts qu’ils ressentent. Il est donc possible qu’ils ne s’en plaignent pas. Cependant, certains signes et comportements peuvent être une bonne indication de la présence d’un tel trouble :

  • l’enfant ne suit pas des objets mobiles du regard, selon le schéma de développement normal des yeux;
  • l’enfant cligne souvent des yeux, plisse le front ou se frotte les yeux;
  • l’enfant est très sensible à la lumière et il larmoie beaucoup comme s’il pleurait;
  • l’enfant se cache un œil pour regarder et doit tourner la tête pour fixer quelque chose;
  • l’enfant pleure si on lui cache un œil, mais ne réagit pas si on lui cache l’autre;
  • l’enfant se cogne partout et a de la difficulté à s’orienter;
  • l’enfant a un œil qui semble dévier ou loucher.

Certains facteurs médicaux, familiaux, traumatiques ou environnementaux peuvent accroître les risques d’être atteint d’un trouble de la vision ou d’une maladie des yeux, et méritent une grande attention et des examens complets de la vue à une fréquence régulière, par exemple :

  • une malnutrition ou une carence alimentaire de la mère durant la grossesse;
  • une prématurité ou un bébé de petit poids;
  • une oxygénation intensive à la suite d’une carence grave à la naissance;
  • des antécédents de rétinoblastome, de cataracte congénitale ou de désordre génétique;
  • une infection transmise par la mère durant la grossesse (rubéole, toxoplasmose, MTS, herpès, cytomégalovirus, VIH, etc.);
  • une détresse fœtale à la naissance ou un faible indice d’Apgar;
  • une maladie du système nerveux central;
  • un trouble de réfraction important des parents (forte myopiehypermétropieou astigmatisme).

Apprenez-en plus sur La vision selon l’âge

Trouvez un optométriste