Enfants d’âge scolaire de 6 à 11 ans

Développement de l’œil et de la vision

Le quart des enfants d’âge scolaire sont atteints de troubles de la vision qui, bien souvent, passent sous le radar des parents et des professeurs. Étant donné que 80 % de l’apprentissage d’un enfant se fait au moyen du système visuel, il est important de déceler le moindre trouble dans le cadre d’un examen complet de la vue afin de ne pas mettre en jeu sa réussite scolaire.

Habiletés visuelles

À l’école, à la maison et dans les loisirs, les yeux des enfants sont constamment sollicités. Ces derniers doivent donc posséder certaines habiletés visuelles pour bien fonctionner dans ces environnements différents :

  • avoir une vision claire, de près et de loin;
  • être en mesure de concentrer son regard sur des objets à différentes distances;
  • être capable de passer rapidement d’une vision de près à une vision de loin;
  • coordonner ses yeux, c’est-à-dire en contrôler la position et les mouvements;
  • avoir une bonne vision périphérique et une bonne coordination visuomotrice (œil-main).

La lumière bleue : est-ce dangereux?

Les enfants sont particulièrement sensibles à la lumière bleue émise par les écrans, notamment les tablettes et les téléphones intelligents. Une surexposition pourrait provoquer des picotements, rougeoiements et larmoiements ou d’autres symptômes d’inconfort.

Problème d’apprentissage ou trouble de vision?

Un enfant sur six ayant reçu un diagnostic de problème d’apprentissage présente plutôt un trouble de vision susceptible d’être corrigé. À long terme, un trouble visuel chez l’enfant peut engendrer des conséquences plus graves, sur ses capacités motrices par exemple, en plus de nuire à son rendement scolaire. 

À l’heure actuelle, 1 enfant sur 4 souffre d’un trouble oculovisuel pouvant nuire à sa réussite scolaire.   

Depuis les 25 dernières années, on constate une hausse de 50 % de la myopie chez les enfants, qui apparaît de plus en plus tôt dans leur développement. En effet, l’âge moyen est passé de 10-11 ans à 8-9 ans durant les 20 dernières années.

Et si les troubles visuels les plus fréquents comme l’hypermétropie, l’astigmatisme et la myopie sont relativement bien connus, il existe d’autres troubles de la vision, tels que l’amblyopie (œil paresseux) et le strabisme (œil qui louche), qui peuvent causer une déficience visuelle s’ils ne sont pas détectés et corrigés avant que l’enfant atteigne l’âge de 10 ans. 

Environ 60 % des enfants qui ont des difficultés en lecture et en écriture ont un trouble de vision non diagnostiqué.

Au Canada, 61 % des parents pensent à tort pouvoir déceler les troubles visuels de leur enfant. Pourtant, un examen complet de la vue est la seule manière de détecter des anomalies potentielles, mais aussi de prévenir leur apparition. L’optométriste peut ainsi déceler le trouble, améliorer la qualité de vie de l’enfant et faciliter son cheminement scolaire. En collaborant avec les optométristes, les parents contribuent à l’avenir de leurs enfants. 

Examen visuel

  • Il est recommandé que tous les enfants passent un examen complet de la vue chaque année durant leur parcours scolaire pour vérifier leur acuité visuelle, leur vision binoculaire, leur état de réfraction et l’état de santé de leurs yeux.
  • Certaines écoles offrent un dépistage des troubles de la vision, lequel ne remplace pas un examen visuel effectué par un optométriste. En effet, un dépistage ne comprend que quelques tests qui ne permettent pas de déceler tous les troubles de l’œil.
  • L’optométriste est en mesure de détecter et de corriger la plupart des troubles de la vue, avec des examens complets et adaptés spécialement aux enfants.
  • L’examen visuel peut facilement entrer dans la routine familiale, au même titre qu’un rendez-vous chez le médecin ou le dentiste.

Le saviez-vous?

La Régie de l’assurance maladie du Québec (RAMQ) couvre les frais d’un examen visuel pour les enfants de 0 à 17 ans.

Signes à surveiller

Un enfant ne peut pas savoir si sa vision est normale; il pense voir de la même manière que toute autre personne. Quelques indices pourraient toutefois vous alerter. Soyez attentif si votre enfant :

  • cligne souvent des yeux, plisse le front ou se frotte les yeux;
  • peine à se concentrer;
  • se plaint de douleurs à la tête ou de fatigue;
  • est très sensible à la lumière et larmoie beaucoup comme s’il pleurait;
  • se cache un œil pour regarder ou doit tourner la tête pour fixer quelque chose;
  • a un œil qui semble dévier ou loucher.

Si vous pensez que votre enfant est atteint d’un trouble de la vue, consultez un optométriste

Conseils pratiques

  • Les enfants passent beaucoup de temps devant la télévision, l’ordinateur, le téléphone intelligent ou la tablette. Devant un écran, les yeux sont très sollicités et ont moins tendance à cligner, causant ainsi une sécheresse oculaire. Pour éviter ce genre de problème, nous recommandons de suivre la règle du 20/20/20, aussi simple que bénéfique. 

Connaissez-vous la règle du 20/20/20?

Toutes les 20 minutes, fixez un objet à une distance d’au moins 20 pieds (6 mètres) durant 20 secondes. Clignez également 10 fois des yeux, très lentement.

  • Si votre enfant doit regarder un écran, il est important qu’il place la tablette ou le téléphone intelligent à la distance d’un avant-bras des yeux, et l’écran d’ordinateur à un bras des yeux en le positionnant à 20 degrés sous le niveau des yeux pour éviter de stresser les muscles responsables du mouvement oculaire.  Attention : il est plus difficile de garder la distance appropriée lorsqu’on utilise un téléphone intelligent ou une tablette électronique.
  • Si votre enfant porte des lunettes, il est possible de demander des verres antireflets et optimisés pour réduire les efforts de concentration à l’ordinateur.
  • La lumière bleue émise par un écran (tablette, téléphone intelligent, ordinateur) peut être néfaste : elle cause une fatigue visuelle (maux de tête, picotements des yeux, etc.) et nuit au cycle du sommeil. C’est pourquoi il est recommandé d’éviter les écrans dans l’heure précédant le coucher.
  • Comme les enfants s’adonnent beaucoup à la pratique de sports, il est important qu’ils se protègent bien les yeux si des projectiles sont en jeu (rondelles, balles, bâtons, etc.). Le port de protecteurs oculaires ou faciaux est généralement obligatoire dans les sports organisés, mais on le recommande aussi dans les sports de loisir pour éviter tout accident.
  • L’alimentation joue un rôle essentiel dans la santé en général, notamment la santé oculaire. Sans bannir d’aliments, il est important de viser un équilibre et d’avoir un bon apport de vitamines et d’autres nutriments, comme les oméga-3 ou les antioxydants, essentiels au bon fonctionnement de l’œil.