Au Canada, 15 millions de personnes sont touchées par la presbytie. Processus normal lié au vieillissement de l’œil, la presbytie s’installe progressivement vers l’âge de 45 ans. Il n’existe aucun moyen de prévenir ce trouble de la vision. 

La presbytie n’est pas à proprement parler une erreur de réfraction, puisque ce n’est pas la forme de l’œil qui est en cause, mais le vieillissement. Il s’agit plutôt d’une perte d’accommodation, c’est-à-dire la capacité d’ajuster sa vision en regardant à différentes distances.

Avec le temps, le cristallin épaissit et perd son élasticité et sa capacité à faire la mise au point des images regardées. Les personnes dans la quarantaine notent souvent un embrouillement de leur vue lorsqu’ils regardent des objets rapprochés. Il leur faut alors s’éloigner pour être en mesure de bien voir, ce qui peut vite devenir un irritant.

Le processus de vieillissement du cristallin survient chez tout le monde, mais la santé et l’environnement peuvent influencer l’accélération du phénomène.

Signes et symptômes

Les signes et les symptômes communs de la presbytie sont :

  • un embrouillement de la vue de près;
  • des maux de tête et des douleurs autour des yeux;
  • une fatigue visuelle;
  • une difficulté à travailler longtemps de près;
  • une difficulté à voir clairement en l’absence de sources lumineuses.

Évaluation et traitements

Choisir le bon traitement

La correction de la presbytie se fait aisément avec des lunettes ou des lentilles cornéennes, mais elle varie selon les tâches à effectuer de près. En effet, quelqu’un qui travaille à l’ordinateur n’aura pas besoin de la même correction que quelqu’un qui conduit un camion. Mais il existe d’autres moyens de corriger ce trouble en fonction de votre situation, de vos habitudes de vie et des autres troubles de la vision que vous pourriez déjà avoir.

Il faut aussi savoir que la presbytie évolue rapidement entre l’apparition de son effet et l’âge de 60 ans, ce qui nécessite de changer fréquemment la puissance des verres correcteurs. Après 65 ans, la presbytie est quasiment à son maximum et par la suite, n’évolue presque plus.

Votre optométriste pourra vous prescrire des lunettes en vision de près pour la lecture, des verres multifocaux ou des verres progressifs pour améliorer la vision à toutes les distances.

Lunettes en vision de près

Chez un patient qui voit bien de loin, il est possible de corriger la presbytie avec des lunettes en vision de près pour la lecture. Il s’agit d’un simple verre grossissant qui permet de voir des objets à une distance précise. Le désavantage de ce type de correction est que le verre n’est pas conçu pour faire la mise au point à toutes les distances. Ainsi, on doit porter ou enlever les lunettes selon l’activité en cours, ce qui augmente les risques de les perdre, bien qu’il soit toujours possible de les porter autour du cou.

Verres multifocaux 

Une autre option de correction est possible grâce aux verres à plusieurs foyers qui permettent de faire la mise au point à différentes distances. Les verres bifocaux ou trifocaux, que l’on reconnaît par la ligne de démarcation, ont été fort utiles à de nombreuses générations de presbytes. En forme de rond ou de demi-lune, ces verres sont de moins en moins utilisés aujourd’hui.

Verres progressifs

De nos jours, on recourt plus souvent aux verres progressifs pour améliorer la vision à toutes les distances. L’avantage est que la surface du verre offre différentes forces, selon les besoins du patient. Par exemple, certains verres améliorent la vision de loin dans le haut de la surface alors que d’autres améliorent la vision de près.

Verres dégressifs

Enfin, il existe des verres adaptés aux activités qui requièrent une vision intermédiaire. Ce type de verre dit dégressif ne permet pas d’avoir une bonne vision de loin, par exemple pour la conduite. La partie supérieure du verre est conçue pour la lecture à l’ordinateur ou sur une table de travail alors que la partie inférieure est conçue pour une utilisation de près, comme jouer sur le téléphone intelligent, lire les ingrédients d’une boîte de conserve ou enfiler une aiguille.

Chirurgie au laser 

La chirurgie reste également une option. La chirurgie au laser peut traiter à la fois la presbytie et la myopie – ou d’autres troubles de la vision. Une chirurgie classique remplacera, quant à elle, le cristallin par un implant multifocal.

Suivi avec l’optométriste

Après 45 ans, la vision change souvent et il faut donc prévoir plusieurs ajustements de la prescription. C’est aussi à cette période que certaines maladies oculaires font leur apparition. Pour cette raison, les optométristes recommandent un examen régulier de la vision chez les personnes de 45 ans et plus.